L’exercice proposé par mon grand-papa (par Malorie Harvey, 11 ans)

Écrire à partir d’une photo, voilà le mandat que m’a lancé mon grand-papa. Et c’est avec plaisir que je le relève aujourd’hui même, à exactement 8 h 39.

«Est-ce possible de m’envoyer quelques lignes (non, pas un roman) pour exprimer ce que cette photo évoque de toi?» a-t-il écrit dans ma messagerie. Je lui ai répondu, pas plus tard qu’hier: «Oui!» Pour moi, ce n’était qu’un petit service que je lui rendais. Mais c’est envoyant la fameuse photo que j’ai cessé de me vanter. Ce «service» comme je le pensais avec prétention, s’avérait plutôt un défi…

IMG_3851-1_modifié-1

Je dois dire que cette photo est magnifique. La douce mousse qui s’étend dans les coins et recoins de l’arbre, les racines éclairées par la lumière et la majestueuse pousse verte à la gauche de l’objectif sont magiques.

Photo: Grand-papa Frans 

Je veux dire par «magiques» que la nature de la photo est tout simplement impressionnante. Presque impossible. Mais ça m’étonnerait que mon grand-père ait abusé de photoshop pour réaliser cette photo! Peut-être un peu pour masquer les défauts les plus importants, mais sans plus. Plus j’observe la photo, plus je me pose des questions. Serait-ce beau avec un insecte, comme une petite bande de fourmis par-ci par là… ou une fleur à la toute pointe de la plante… Manque-t-il quelque chose… Mais mes questionnements mènent toujours à la même réponse : «Non, Malo. C’est photo est juste parfaite.» Et c’est vrai.

Ce qu’elle m’inspire? Je ne sais pas trop. Rien ne me vient en tête à l’instant. Mais le fond m’intrigue de plus en plus. J’imagine que cet arbre est un arbre parmi d’autres. Une vraie forêt enchantée! Ou alors un simple rondeau ou une minuscule herbe pousse. Oh! Ou même le début du célèbre haricot magique!

C’est drôle que le simple petit coin gauche où l’on voit le fond de la photographie m’inspire tant alors que la lumineuse et rayonnante plante qui attire directement nos yeux ne m’amine pas du tout. Peut-être que c’est le fait de pouvoir tout imaginer à ma façon que j’aime. Que le simple fait de devoir compléter une image à la place de la créer ne m’attire par particulièrement. J’arrive à ajouter, mais pas à compléter.

Maintenant que j’achève mon texte, cela me paraît étrange d’avoir écrit tant de lignes pour une simple photo… Mais je ne me serais pas tant questionnées si mon grand-père ne m’avait pas lancé ce défi! J’ai tout de même pris un malin plaisir à coucher mon inspiration sur le clavier!

Alors, grand-papa? Cet article est réussi… ou pas?

Malorie 😉

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s